Menu

Accueil > Actualités

Pantin, le maire Bertrand Kern s’engage pour la légalisation du cannabis

Que ce soit à Bagnolet, Pantin, Saint Ouen, les "fours" à la périphérie de Paris reviennent dans l’actualité à cause des violences qui secouent depuis plusieurs semaines ces quartiers.

Face à Jean Jacques Bourdin sur le plateau de BFM, c’est un élu de la ville de Bagnolet qui constate l’échec de la politique de contrôle des stupéfiants en vigueur et l’importance qu’a pris le trafic pour ces quartiers, à tel point que les mêmes demandant le renfort de la Police pour enrayer la progression des trafics et dissuader la venue des clients-consommateurs, s’opposent à la légalisation du cannabis en pensant (à tort) que d’autres trafics surgiraient... Alors qu’ils existent déjà comme l’indiquait cet article du Parisien en 2016.

Dans une interview au journal Le Parisien, reproduite sur leBlog "Bagnolet en vert", c’est le maire de Pantin Bertrand Kern qui tire le constat d’échec et s’engage dans le débat sur les évolutions politiques nécéssaires pour trouver de nouvelles solutions...

Même le député de la Seine-Saint-Denis, Alexis Corbières -qui pourrait porter une proposition de loi à l’Assemblée Nationale plutôt que de se "poser la question"- s’en remet à la volonté du Préfet d’augmenter les effectifs policiers parce que "les gens veulent de la République"... en reprenant in extenso les revendications déjà exprimées en 2016 :

"Ces actions sporadiques ne sont pas une solution pérenne », estime l’association locale antidrogue « Retrouvons notre dignité ». Ses membres pointent « des moyens policiers insuffisants » — à Bagnolet, il n’y a pas de commissariat de plein droit — et demande la création d’une ZSP (zone de sécurité prioritaire)."

Comme si ces territoires devaient rester la proie des organisations criminelles, par fatalisme, alors qu’il est tout à fait nécéssaire d’envisager la légalisation du cannabis pour "réparer" les dégâts causés par des décennies de politique de prohibition générant stigmatisation, marginalisation, exclusion.
C’est par une politique novatrice et audacieuse s’appuyant sur le développement du marché légal du cannabis, via les Cannabis Social Clubs dans le champ de l’économie sociale et solidaire, que nous pourrons mieux endiguer les phénomènes liés au trafic.

Voir en ligne : La vidéo sur la site de BFM-TV

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don