Accueil > Actualités

Encore 29 jours pour qu’il change d’avis !

Hollande dit NON à la légalisation le cannabis

Brève commentée par FARID2012.ORG

Légaliser le cannabis pour saper l’économie parallèle et lutter ainsi contre le trafic d’armes, comme proposé par la candidate écologiste à l’Elysée Eva Joly, n’est pas une "proposition de François Hollande", a souligné, dimanche 25 mars, l’un de ses porte-parole, Bruno Le Roux.

Dommage parce qu’au moins il aurait pu être en phase avec son slogan de campagne "le changement, c’est maintenant" !

Interrogé en marge d’un déplacement de François Hollande en Corse, Bruno Le Roux a souligné que ce qu’a dit Eva Joly "ne figure pas dans l’accord qui a été signé avec les Verts".

Re-dommage, parce qu’en effet c’est dans le programme d’Eva Joly, et nulle part dans le projet de François Hollande... Encéphalogramme plat en ce qui concerne le "cannabis", les "stupéfiants", "addictions", la "drogue", "toxicomanie". RIEN ! [Cf document à télécharger comparant au 23 mars les communications des différents candidats sur cette question de la réforme de la politique en matière de contrôle des stupéfiants]

.

"Ces idées ont été évoquées avec quelques différences par Daniel Vaillant dans un rapport fait il y a presque un an qui disait vouloir (...) essayer de tarir les filières qui produisent aujourd’hui de l’argent sale dans les cités (...). Alors est-ce que c’est la seule, la bonne solution, il faut réfléchir", a-t-il poursuivi.

Banco, alors où et quand ? Faudrait-il une énième commission pour établir un énième rapport ? Précisons que Daniel Vaillant est le mandataire du candidat à l’élection présidentielle François Hollande pour le représenter sur le plan administratif dans le cadre de sa campagne.

Selon Joly, la légalisation peut régler "beaucoup de problèmes dans nos cités"

Vendredi, la responsable écologiste avait prôné une légalisation du cannabis "pour saper" l’économie parallèle. "Le trafic est une ressource mafieuse qui permet de financer les ventes et les rachats d’armes", selon elle, et cette légalisation serait "un premier stade qui permettrait de régler beaucoup de problèmes dans nos cités de banlieue".

Bravo Eva. Elle n’a pas tort et elle manifeste un courage unique. Mais dans nos campagnes aussi cela améliorerait bien la situation, et pour la santé et la sureté publiques... Il est grand temps d’en finir avec les mensonges de la prohibition et de sortir de l’hypocrisie.

Samedi, Nicolas Sarkozy s’est saisi de cette déclaration pour critiquer une nouvelle fois l’alliance électorale entre les socialistes et les Verts, demandant au PS de se prononcer sur cette question.

Narkozy veut nous endormir, comme si SA réponse au pouvoir depuis 2002 avait été meilleure... On s’en serait aperçu ! Rappelons aussi qu’en 1993-95, alors qu’il était porte-parole du gouvernement, le "questionnaire Balladur" adressé en 1994 à la jeunesse de France avait produit un résultat sans appel en faveur de la dépénalisation...

François Rebsamen, chargé de la sécurité dans l’équipe de campagne de François Hollande, "est en train de travailler à cette question à partir du rapport" Vaillant, a encore dit Bruno Le Roux.

Bravo, il réfléchit en tant que chargé de la sécurité, alors en deux points accélérons sa recherche de compromis politique entre Julien Dray et Manuel Valls, entre Ségolène Royal et Martine Aubry, entre Arnaud Montebourg et Harlem Désir, mais il peut aussi lire et disposer d’un projet clé en main avec le livre de Francis Caballero "Legalize It !" :

1 - Le racket de la "contraventionalisation" s’ajoutant à l’arsenal répressif en place ne résout rien : seule la légalisation permettrait d’encadrer la production, la distribution et la consommation.

2 - En 1981, Mitterrand promettait de "dépénaliser", mais en 1995, en 2002, et en 2007, le PS a perdu l’élection présidentielle parce qu’il n’a pas osé défendre une autre politique en matière de drogues, et à l’égard du cannabis en particulier. Ce sont des ministres de droite, Barzach et Veil qui peuvent revendiquer les apports positifs de la "réduction des risques". En 2012, la légalisation du cannabis est une question essentielle pour un projet politique cohérent de justice sociale... La légalisation du cannabis permettra de rompre avec le laxisme à tous les niveaux qui se développent depuis des décennies.

Voir en ligne : L’article original sur le site FARID2012.ORG

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don